Mars 845… les Vikings à Croissy

Quatre ans après avoir mis à sac Rouen, les pirates danois sont de retour dans l’estuaire de la Seine. Cette fois-ci, la flotte composée de 120 drakkars transportant 6000 hommes est dirigée par le chef Reginherus (Ragnar Lodbrok).
Vikings dans une embarcation
BNF/Gallica Latin Nal 1390

L’objectif de ce nouveau raid ? L’or et les objets précieux des riches abbayes de la vallée de la Seine mais aussi le « butin humain » : les esclaves (thrall) qui seront ensuite vendus sur les places marchandes scandinaves, méditerranéennes et orientales. En face, aucune résistance. Le royaume est en pleine crise. Les Vikings ont un boulevard devant eux et remontent très rapidement le fleuve vers Paris. Le roi Charles le Chauve, parvenu à réunir sa faible armée, les attend au bord de la Seine à Charlevanne (entre Bougival et Rueil-Malmaison).

Carreaux du pavement de la chapelle Saint-Léonard
(XIIIe siècle)

C’est grâce au récit d’un témoin, le moine Aimoin, scribe de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, que l’on connaît le dénouement. Un chapitre des Miracula Sancti Germani nous apprend que la flotte danoise, découvrant l’armée royale, fait demi-tour et contourne en aval la grande île face à Bougival. Là, les Vikings débarquent sur la berge et ravagent le petit village qui s’y trouve : les habitants sont tués et crucifiés sur les portes, cent onze captifs sont également pendus sur l’île pour impressionner l’armée royale cantonnée sur l’autre rive. En effet, à cette vue, les soldats du roi Charles refusent de combattre et s’enfuient. Les Vikings les poursuivent et dévastent La-Celle-Saint-Cloud.

Le raid des Vikings à Croissy - Détail du récit du moine Aimoin
BNF/Gallica Latin 12610

Le lendemain, jour de Pâques, les Vikings entrent dans Paris abandonné par ses habitants. Le roi Charles, retranché dans l’abbaye de Saint-Denis, assiste impuissant au pillage de la rive gauche et de ses grands monastères. Il rencontre alors Ragnar et lui verse un tribut (danegeld) de 2570 kilos d’or pour qu’il épargne l’île de la Cité et regagne définitivement son pays.

Une fois rentrés au Danemark, les Vikings vantent au roi Horik la richesse et la faiblesse du royaume franc. Grisé par cette victoire facile, Ragnar ne tiendra pas longtemps parole… Les Vikings envahiront trois fois Paris par la suite. En 911, le traité de Saint-Clair-sur-Epte mettra fin à ces incursions et marquera la naissance de la Normandie, vaste territoire cédé aux Vikings. 

Sources :
Vita et Miracula Sancti Germani, Bibliothèque nationale de France, Latin 12610.
Mémoires de littérature tirés des registres de l’Académie royale des inscriptions et belles lettres, tome XVII (1751), tome XX (1753), Bibliothèque nationale de France, Z-28279-28331.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire