Antonine Pélissié (1841-1925) : gloire croissillonne de l’Odéon

Mademoiselle Antonine, de son vrai nom Marie-Henriette Mayliand, a été l'une des actrices vedettes des théâtres parisiens de 1860 à 1890. Elle fut aussi, pendant plus de quarante ans, la propriétaire d’une coquette villa à Croissy, son « refuge ».

Fille naturelle d’une comédienne parisienne, Antonine naît à Paris en 1841. Élève du comédien Paul-Louis Leroux, sociétaire de la Comédie-Française, elle débute sur les planches à l’âge de 18 ans au théâtre du Gymnase.
Après une saison au théâtre de la Gaîté-Montparnasse, elle intègre en 1866 la troupe des comédiens du théâtre de l’Odéon. Amie et voisine croissillonne de Félix Duquesnel, directeur du théâtre, elle y reste à l'affiche pendant 25 ans. Son accent très parisien - « le grasseyement particulier aux indigènes de la capitale » - a fait sa renommée. En 1867, une jeune comédienne débutante nommée... Sarah Bernhardt est régulièrement la doublure d’Antonine sur les planches de l'Odéon. 



Le Figaro - 30 septembre 1880
BNF/Gallica


Antonine en 1880. Cliché Nadar
BNF/Gallica FT4-NA-236(1)

Après un quart de siècle passé sous les feux de la rampe, Antonine quitte la scène en 1892. Retirée du monde du spectacle, elle alterne sa retraite méritée entre son appartement parisien du boulevard Malesherbes et sa maison de la route du roi à Croissy.
Elle meurt chez elle, à Paris, en juin 1925, à l’âge de 84 ans.
La grande actrice qui vit débuter Sarah Bernhardt dans son ombre est aujourd’hui tombée dans le plus grand des oublis…

_______
Sources :
Archives municipales : matrices cadastres 1G3-8.

Archives de Paris : état civil numérisé 17D232.
Bibliothèque nationale / Gallica : Le Figaro, Le Gaulois,
Henry Lyonnet, Dictionnaire des comédiens français, Paris, 1902, vol. I, pp. 35-36.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire