La Chapelle Saint-Léonard : au XIXe siècle

Après sa réouverture au culte en 1802, l’église est maintes fois réparée au cours du siècle : sa toiture fait l’objet de travaux en 1819 puis 1851. En 1857, contre l’avis de la municipalité, le curé et le conseil pastoral font ravaler la façade et restaurer le porche. L’intérieur de l’édifice est partiellement peint. Sans doute est-ce pour cela que la seconde édition du Guide Joanne (Les Environs de Paris illustrés, Hachette, Paris, 1868) décrit « la petite église de Croissy, à une seule nef, ridiculement peinte ».

La sortie de la messe en 1878. Huile sur toile
de Prosper-Victor Peck

Avec l’accroissement rapide de la population de Croissy à partir du milieu du XIXe siècle, l’église paroissiale se trouve être trop petite. La municipalité envisage son agrandissement. En 1875, l’architecte diocésain visite l’église. Il déconseille la commune de s’engager dans des dépenses pour un édifice « qui n’offre aucun intérêt artistique et qui tôt ou tard devra être remplacé par une église neuve répondant au chiffre de la population ».

Une nouvelle église paroissiale plus grande est finalement construite en 1882 à proximité du nouveau centre ville. L’ancienne église est alors désacralisée et fermée au culte. Son mobilier est transféré dans la nouvelle église. La municipalité a d’abord songé à la détruire et à vendre le terrain mais l’édifice est finalement vendu à un particulier.

_______
Sources :
Archives municipales de Croissy : Registre des délibérations du conseil municipal an IX-1837 1 D 2 ; Travaux à l’église paroissiale 18119-1851 1 M 1-2 ; Rapport de l’architecte diocésain 1 M 3.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire