Croissy et le football

Les Croissillons et le ballon rond ? Une longue histoire commencée il y a plus de cent ans.

Les « blancs et rouges », la toute première équipe de football (Jeunesse de Croissy) voit le jour à l’automne 1912. Lors de son 3e match le 17 novembre 1912, le club reçoit Poissy sur son terrain situé sur l’île de la Grenouillère (emplacement de l'actuel golf).
Au final, victoire 3-0 pour Croissy !

L'équipe de football en 1913

Reconstituée quatre ans après la fin de la guerre de 1914-1918, une nouvelle équipe des « blancs et rouges » débute le 5 novembre 1922... en battant Argenteuil 6 à 0.
En mars 1926, avec les travaux d’aménagement de la Seine, le stade de la Grenouillère disparaît et, faute de terrain, l’équipe de football est dissoute... après avoir disputé 50 matchs dont 28 victoires !
Le football croissillon redémarre en 1933 avec la création par André Amisse et Fernand Hostachy (futur maire) du Club athlétique de Croissy. Les footballeurs s’entraînent et jouent dans un stade aménagé à la sablière La Séquanaise… à l’emplacement de l’actuel parc omnisports !
Malheureusement, La Séquanaise reprend son terrain en 1937 : sans stade, le petit club disparaît.
Une nouvelle équipe de football, l’Étoile sportive ouvrière, prend la relève. Faute de terrain, le club s’entraine et joue au stade de l’asile au Vésinet (rue de Verdun, aujourd’hui détruit). Outre l’équipe fanion, le club compte aussi une équipe de minimes. Mais comme en 1914, la mobilisation de 1939 sonne le glas du football à Croissy.


L'équipe de l'Étoile sportive ouvrière à la veille de la guerre

Après la Libération, le football croissillon prend son essor avec l’aménagement du parc du château en parc des sports. Le nouvel équipement est inauguré en septembre 1947 par un match opposant l’équipe de l’Étoile sportive ouvrière à l’équipe belge du RCS Verlaine.
Quelques mois plus tard, en mars 1948, l’Étoile sportive ouvrière fusionne avec une association éphémère, le Sporting Club, et donne naissance à l’Union Sportive de Croissy (USC).
C‘est le début de la saga des Verts (de Croissy) marquée par l’organisation en juin 1949 de son premier grand tournoi international annuel au parc du château.
« L’USC est un de ces sympathiques petits clubs qui ont, chevillé au corps, l’esprit sportif. Avec des moyens réduits, il a pu aménager son stade, recruter des joueurs et faire une excellente saison » commente Le Figaro en octobre 1956. Cette année-là, le challenge de football du Figaro a été décerné à l’USC, sélectionnée parmi les 220 clubs de la Seine-et-Oise et de la Seine-et-Marne !
En effet, après huit années d’existence, l’USC compte une centaine de licenciés et s’est rapidement développée : création d’équipes réserve, minimes et cadets, organisation annuelle d’un tournoi international à la Pentecôte et montée de l’équipe fanion en première division de la Ligue de Paris.
En 1964, l’équipe fanion monte en division d’honneur de la Ligue de Paris ! C’est l’âge d’or du petit club USC qui compte alors 120 licenciés. Le stade du parc du château fait régulièrement la "une" de la presse sportive régionale.

En 1959 (extrait du Courrier républicain)

En 1974, l’aménagement d'un parc omnisports au chemin de ronde (deux terrains de football et un bâtiment vestiaire) donne une nouvelle impulsion au football croissillon.
Même si l’équipe fanion de l'USC rétrograde en première division de la Ligue de Paris après dix années en division d’honneur… le club se développe rapidement et compte dès 1975 plus de 200 licenciés répartis en 13 équipes. Tous participent au championnat de la Ligue de Paris et l’équipe première de chaque catégorie participe aux Coupe de France, Coupe de Paris, Coupe Gambardella, Coupe des Yvelines.
En 1985, après dix années en première division, l’équipe fanion de l'USC est la grande championne du district des Yvelines. Les Verts remontent en division d’honneur de la Ligue de Paris.
L'année suivante, le parc omnisports fait peau neuve avec l’aménagement du terrain d’honneur et des tribunes.


Le parc omnisports en 1990

A partir de 1990, l’équipe fanion redescend en première division mais la vie du club reste toujours intense : toutes les équipes participent aux matchs de championnat du district des Yvelines, de la Ligue de Paris et aux différentes coupes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire