Les commerces : le 36 boulevard Hostachy

Ce petit immeuble de deux étages, dont la façade est recouverte d’un parement de briques, a été édifié en 1866 par l’entrepreneur de maçonnerie croissillon Victor Sohm. C’est au départ un immeuble de rapport comportant une dizaine d’appartements en location.

Le local commercial du rez-de-chaussée est aussitôt occupé par une charcuterie, la Maison Simon. La charcuterie de Louis Simon se trouvait auparavant dans la grande rue, mais avec le développement rapide du nouveau centre-ville autour du boulevard, beaucoup de commerces ont quitté le vieux Croissy dans les années 1860.
Louis Simon est secondé par ses deux fils, Eugène et Jules, garçons charcutiers. Sa femme se charge de la vente.
A sa mort en 1897, son fils Jules lui succède.

La charcuterie Simon en 1900

En 1904, le commerce est repris par Gabriel Boudard, originaire de Saint-Ouen. La devanture est modernisée dans le goût de l’époque avec des parements en marbre gris, l’enseigne porte désormais le nom de Charcuterie Parisienne. Gabriel Boudard tient le commerce avec son épouse. Il emploie d’abord un garçon charcutier puis son fils. Entre 15 et 20 cochons sont abattus chaque mois dans la cour à l’arrière de la maison.
 

La charcuterie Boudard en 1906

En 1919, c’est son fils Louis Boudard qui reprend l’affaire. La mairie est régulièrement cliente de la charcuterie pour les repas de la cantine scolaire, plusieurs factures à en-tête ont ainsi été conservées.
 

En 1936

En 1948

En 1954, avec le départ en retraite de Louis Boudard, la Charcuterie Parisienne change de propriétaire, le charcutier est désormais Jacques Dodelin.
En 1960, Lucien Busson lui succède. Changement d’enseigne… le commerce devient maintenant la Charcuterie du Rond-Point, autre nom donné à l’époque au carrefour de la patte d’oie. Lucien Busson développe un service de livraisons à domicile.



En 1961

Enfin, en 1965, le nouveau charcutier est Léon Penchèvre. Il continue les livraisons chez les particuliers et se spécialise dans la charcuterie et les rillettes sarthoises.


La charcuterie Penchèvre en 1970

Sa fille lui succède en 1977 avant de baisser définitivement le store de la charcuterie en 1983.
 

La charcuterie Penchèvre en 1982

En 1984, le commerce est entièrement refait. La vieille devanture en marbre du début du siècle est remplacée par des parements en briques. C’est désormais La Boutique des Gourmets. On y trouve du vin et des plats cuisinés artisanaux.


Changement de décor huit ans plus tard, en 1992, avec l’installation de M. Defosse, artisan tapissier-décorateur. La boutique propose tissus d’ameublement, stores, tentures murales et rideaux.

En 2003

Depuis 2006, le local commercial est occupé par l’agence immobilière Foncia Manet.

L'agence Foncia en 2006
Aujourd'hui
_______
Sources :
Archives municipales, registre des patentes, 2 F 4,
Archives municipales, recensements de population, 1 F 1-2,
Archives municipales, inscriptions au registre du commerce, 2 F 1-2,
Archives municipales, listes électorales, 1 K 2,
Archives municipales, factures à en-tête, 2 F 3,
Archives municipales, rapports des services vétérinaires, 5 J 52,
Archives municipales, registre des perceptions des droits de voirie, 2 L 196,
Archives municipales, autorisations d’urbanisme, 3 T,
Archives municipales, magazines et guides pratiques, 1 Per,
Archives municipales, fonds iconographique, 4 Fi.

1 commentaire: