La Foire aux fiancés, 1924

Le 4 mai 1924, l’Amicale de la Jeunesse Parisienne, organisait pour la première fois sa « Foire aux fiancés » sur l’île de la Grenouillère. Le but ? Réunir des jeunes gens et jeunes filles en quête de l’âme sœur et faciliter les rencontres.


Pour cette première édition à Croissy, quelque 328 célibataires de la capitale font connaissance au cours d’un joyeux pique-nique animé par un orchestre de jazz. La fête se tient juste à côté de la Grenouillère, dans la grande prairie aujourd’hui transformée en terrain de golf.

La formule est simple : dès son arrivée, chacun doit remplir une fiche que le bureau d’accueil coupe en deux. Sur la souche on indique son nom et son adresse, ces renseignements restent confidentiels. Sur la deuxième partie, il faut inscrire son prénom, son âge, ses goûts et ses attentes.
Contre cette fiche, on échange un numéro que l’on doit porter ostensiblement toute la journée sur le corsage ou la boutonnière.
La foire s’adresse en particulier, précise-t-on, aux timides auxquels le déjeuner sur l’herbe et le bal fourniront un sujet de conversation.
De temps en temps, après un tour de charleston ou de fox-trot, on voit un candidat ou une candidate, le teint animé, venir consulter fébrilement le fichier et retourner ensuite à la danse. 




© National Archief / Spaarnestad Photo.[SFA022817329] [SFA022817332]. All rights reserved

Mais que lit-on sur ces petites fiches ?
La fiche 88, par exemple, remplie par une jeune demoiselle.
Ses goûts particuliers ? « La natation ».
Ce qu’elle désire trouver ? « Un jeune homme grand qui soit vraiment très beau ».
« Enfin, quelqu’un dans mon genre », rajoute-t-elle au crayon.
Sur une autre fiche, une sténodactylo recherche « un grand maigre » aimant le cinéma. Une autre exige un « bon garçon » « pas jaloux et très commerçant » ou bien « lavant la vaisselle ».
La plupart des jeunes filles déclarent aimer le théâtre, la danse, le cinéma, la toilette, la bonne chère et tous les amusements. Leur partenaire idéal ? Généralement, un jeune homme grand, élancé, brun, « si possible avec des yeux noirs », le teint mat et sans moustaches, ou alors avec « une petite moustache de rien du tout ».
Les fiches des jeunes gens sont presque toutes unanimes. Les garçons souhaitent rencontrer une jeune fille « gentille, sérieuse, aimant le foyer » et surtout « simple en ses goûts et manières ».

A la fin de l’après-midi, chaque participant sera informé du ou des candidats intéressés par sa fiche. Ensuite, libre à chacun de répondre.
Combien de couples se sont formés sur notre île à cette occasion ? Ça, nul ne le sait...

_______
Sources :
Le Petit Parisien, 5 mai 1924,
Le Matin, 5 mai 1924,
Le Petit Journal, 5 mai 1924,
 
Archives nationales des Pays-Bas, Collection Het Leven, Spaarnestad Photo.

1 commentaire:

  1. Merci pour ces articles intéressants et les belles photos.

    © Alain Michel Regards et Vie d'Auvergne.
    http://www.regardsetviedauvergne.fr/
    Le blog de ceux qui aiment l'Auvergne et de ceux qui ne la connaissent pas.

    RépondreSupprimer