Max Factor : d’Hollywood à... Croissy

21 rue des moulins. Cette ancienne usine a connu son heure de gloire dans les années 1930 quand on y fabriquait, pour le marché français, les célèbres produits de beauté américains.

"Vous voulez devenir une star ? Allez chez Max Factor !" déclare une publicité de l’époque.
"Oscarisé" en 1929 pour son maquillage, sacré maquilleur officiel des vedettes de cinéma d’outre-Atlantique, l’américain Max Factor règne alors sur la toute nouvelle et fructueuse industrie des cosmétiques rendue florissante grâce aux superproductions hollywoodiennes.
Il décide en 1937 de conquérir le marché français. Le premier salon Max Factor cosmétiques Hollywood & France ouvre ses portes rue Royale à Paris en même temps que l’usine de Croissy où l’on fabrique et conditionne les produits destinés exclusivement au marché français. L’usine ferme ses portes en 1940. 


En 1955, c’est une câblerie, la Compagnie générale des plastiques (CGP), qui s’installe dans le site industriel. L’usine abrite alors des ateliers où fils et câbles électriques sont revêtus de matière plastique. Câbles de précision, d’instrumentation et de mesure y sont conçus et commercialisés dans le domaine militaire, de l’aéronautique, de l’aérospatiale, électronique, etc. La CGP y cesse ses activités en 1997.

L’usine est aujourd’hui le seul et dernier vestige du passé industriel de notre ville.
Rénovés et divisés, les locaux abritent depuis 2005 une zone artisanale regroupant une vingtaine de petites entreprises.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire