Graffiti allemand du 11 septembre 1940

Ce texte a été écrit au crayon par un soldat allemand sur le panneau d’une porte dégagée en 2009 lors de la destruction de l’ancienne salle des fêtes du château.

Comme 27 autres propriétés de Croissy, le château avait été réquisitionné en été 1940 par les troupes allemandes d’occupation.

Une unité de la Wehrmacht, commandée par le lieutenant Gorgensohn, s’y est installée le 27 juillet et l’a aménagé en poste de garde. Elle y est restée jusqu’au 1er novembre 1940, date de l’arrivée d’une autre unité qui y restera près d’un an.

Traduction : 
"Comment je partis au front. On est samedi ; le nettoyage du quartier est en cours. Là, soudain, le crissement aigu du sifflet. Le sergent de permanence entre dans les chambrées : Rassemblement immédiat des recrues au poste de garde ! Nous nous précipitons, et bientôt paraît l’adjudant avec sa serviette. Voyez, sa face rayonne aujourd’hui, et de sa grande gueule sortent des mots tout en douceur quand il demande : Il faut soixante volontaires pour le front. Il est abasourdi quand tout le monde se précipite. Mais il n’y a qu’une chose qui compte : sortir de cette écurie pour aller se battre, il y va de l’intérêt du Peuple. Et ce but est si élevé, si éloigné, que, pour l’atteindre, nous donnons tout avec joie. Allemagne, à partir de ce jour notre vie t’appartient. Ton existence me dépasse de loin, car d’abord le Peuple, et, loin derrière, moi. 
11 septembre 1940".

1 commentaire:

  1. Fabuleux !

    Incroyable témoignage dont peu de personnes sont touchées.
    Merci pour cet article.
    Un passionné de cette période.

    RépondreSupprimer