Les établissements Neiman

Symbole et même synonyme de serrures de portières et d’antivols pour les véhicules automobiles, la firme Neiman exploita pendant plus de 50 ans sa principale usine à Croissy, à l’angle de la rue Maurice-Berteaux et de la rue de l’équerre.

L’industriel Abram Neiman, inventeur d’un modèle d’antivol de voiture adopté par de nombreux constructeurs automobiles européens, y installe à la fin des années 1940 ses bureaux d’études ainsi que sa principale usine, la plus grande de la firme.
Les ateliers d’électrolyse, emboutissage, décolletage, moulage, montage, chromage emploient quelques 350 personnes. Dans le grand hall de l’usine s’alignent presses, tours, décolleteuses, appareils de vérification. Dans les années 1960-1970, la capacité annuelle de fabrication atteint cinq million de serrures et d’antivols pour automobiles. Pour cela, il rentre annuellement à l’usine plus de 550 tonnes d’alliages de zinc et d’aciers divers !

En 1978, Paul Lipschutz, directeur de l’usine, met au point le célèbre plip, un boîtier miniaturisé qui, d'une simple pression du pouce, permet de verrouiller ou de déverrouiller à distance par infrarouge les portières d’une voiture… Quatre ans plus tard, en 1982, les premiers plips sont commercialisés, ils équipent la Renault Fuego.
 

Rachetée en 1987 par Valéo, deuxième équipementier européen, l’usine croissillonne devient Valéo-Neiman l’année suivante. Les activités de serrurerie sont transférées à Nevers. L’usine change alors de spécialité, ne fabriquant désormais que des alarmes pour Renault et Peugeot.

Enfin, à partir de 1992, Valéo-Neiman quitte Croissy. Les responsables de l’entreprise ayant souhaité transférer leur unité dans le Loiret où ils disposent de bâtiments plus adaptés. En 2001, le site a été entièrement rasé. À sa place aujourd’hui : les immeubles du Hameau de Croissy et le square des Blanchisseuses.


1 commentaire: