La crue de la Seine en janvier 1910. C’était il y a cent ans...

Le 28 janvier, les eaux montent jusqu’au niveau du chemin de ronde et de la rue des ponts. Les villas des berges sont noyées jusqu’à demi étage et une cinquantaine d’habitations sont évacuées à la hâte. 200 habitants ont dû fuir, abandonnant tout sur place. Un désastre...

"A Croissy, pays de canotage, on s’est laissé surprendre. On nous signale la façon particulière dont l’inondation s’est passée dans la commune où il n’y avait plus ni maire ni adjoint, ni pompiers, ni bateaux et où l’on est resté trois jours sans secours dans les transes les plus affreuses" (Le Figaro, 4 février 1910).

Le parc des berges, janvier 1910.

La Préfecture a finalement envoyé onze pontonniers du Génie militaire d’Arras qui, avec leur deux barques, ont porté secours aux sinistrés et ont assuré les communications. Ce n’est qu’en mars que la Seine réintègrera complètement son lit.


Article paru dans "Côté Croissy" n°42 - janvier 2010.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire