Château de Croissy : du domaine agricole au château féodal

Les origines du château demeurent bien obscures. Les premiers seigneurs de Croissy apparaissent au XIIe siècle. D’abord simple exploitation rurale érigée en fief, leur domaine va progressivement s’agrandir et leur ferme fortifiée devenir, à partir du XVIe siècle, un véritable petit manoir.

Grande rue. A gauche, la façade et le portail du château
Détail d'une gravure d'Israël Silvestre, 1654
Archives municipales 4Fi1790

Au Moyen-âge, les seigneurs de Croci (toponyme dérivant du latin crux puis du roman croce évoquant la présence d’une croix) ne possèdent qu’un simple arrière-fief : leur terre s’étend autour d’une ferme fortifiée près de laquelle vivent une vingtaine de familles de pêcheurs et de paysans. Face à cette exploitation, une petite église paroissiale (actuelle chapelle Saint-Léonard) a été édifiée au début du XIIIe siècle. Ravagé pendant la guerre de Cent-Ans, le domaine s’étend peu à peu à partir du XVIe siècle et la ferme fortifiée prend l’aspect d’un petit manoir organisé autour d’une cour séparant le logis du seigneur des bâtiments d’exploitation.

Plan du château et de son parc
Détail de la Carte de l'abbé Delagrive, 1740
BHVP/FOL AT3

Les cartes et les aveux et dénombrements des seigneurs des XVIIe et XVIIIe siècles nous renseignent sur l’aspect de leur domaine à cette époque. Construit sur le bord de la grande rue, le château est caché par un haut mur percé d’un portail. Une cour pavée avec un puits précède le logis du seigneur, couvert en ardoises.

Au sud, plusieurs bâtiments couverts en tuiles abritent l’auditoire du greffe et la prison (le seigneur a le droit de justice), l’étude du notaire seigneurial, la chapelle privée, la boulangerie et le pressoir banal où les habitants sont tenus de faire cuire leur pain et de presser leurs vendanges en payant une taxe. Enfin, granges, écuries, greniers, remises à carrosses, étables, toits à porcs, colombier et bâtiments pour le logement des domestiques complètent le manoir féodal. 
À l’arrière, le "grand jardin de la seigneurie" est entouré d’un haut mur et de quatre tours d’angle de quatre mètres de haut.

Rue du saut-de-loup
Vestige de l'une des quatre tours d'angle du domaine seigneurial
Archives municipales 4Fi3239

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire