Château de Croissy : l’acquisition du château par la Ville

Pour sauver l’édifice et son parc d’un projet de destruction, la Ville achète l’ensemble en 1936. Après trois années de travaux, le château ouvre ses portes à la rentrée 1939. Les bâtiments ont été transformés pour être aménagés en équipement scolaire et sportif.

Après être resté plusieurs années en vente sans trouver d’acquéreur, le projet de destruction du château et de lotissement de son parc présenté par les propriétaires en 1936 suscite une vive émotion dans la population. 

Plan du projet de lotissement du parc du château, 1936
Archives municipales 3T490

Sous la pression de l’opinion publique, la Ville décide de sauver l’ancien domaine seigneurial en déclarant d’utilité publique son acquisition.
Après enquête publique, le Préfet autorise l’achat par voie d’expropriation pour la somme de 960 000 francs. La Ville décide de transformer le corps-de-logis principal en école primaire pour garçons, les communs en logements pour les instituteurs, dispensaire et commissariat de police et enfin le parc à l’arrière en terrain de sport. Les aménagements réalisés entre 1937 et 1939 par l’architecte Georges Roerich, permettent aussi l’édification d’une galerie en béton avec verrière au rez-de-chaussée du côté parc et la construction d’une salle des fêtes s’ouvrant sur l’avenue d’Éprémesnil. 
Le projet se voulait plus ambitieux (piscine, gymnase, courts de tennis) mais l’éclatement de la guerre en septembre 1939 a brutalement mis fin au chantier.

Vue cavalière du projet de parc sportif, 1937
Archives municipales 1Fi1O131

Pendant l’Occupation, le château est réquisitionné par deux unités de l’armée allemande entre 1940 et 1942. Le parc est en partie déboisé : les tilleuls centenaires sont abattus pour servir de combustible.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire