Château de Croissy : la construction du château actuel

Vétuste, sombre et peu confortable, le vieux manoir est entièrement rasé au milieu du XVIIIe siècle pour céder la place à un élégant hôtel particulier. Derrière le nouveau château, le parc redessiné à la française se déploie autour d’un grand tapis vert dont la perspective est prolongée grâce à un large fossé : le saut-de-loup.

Le château et son parc à la fin du XVIIIe siècle
Détail du plan terrier, 1781
Archives municipales 3S1

Au début des années 1750, le nouveau seigneur de Croissy, receveur général des finances de la province du Dauphiné, entreprend la démolition du château qu’il juge peu à son goût.
C’est sur des plans dessinés par un architecte parisien que l’entrepreneur de bâtiments Philippe construit, un peu en retrait de l’ancien manoir, le château actuel. Les communs longeant la grande rue sont également reconstruits.
Bâti en pierres de taille appareillées au rez-de-chaussée et en moellons enduits à l’étage, le château présente une longue façade symétrique rythmée par le percement régulier des baies.
Avec son balcon à ferronneries et ses consoles à l’effigie d’Hercule et du Lion de Némée, le château est, côté cour, un exemple pur et très raffiné de l’architecture Louis XV.

Détail de la façade : les consoles à l'effigie d'Hercule
Archives municipales 4Fi3240

Au rez-de-chaussée s’organisent une série de cinq pièces dont la distribution a été soigneusement codifiée : le grand vestibule, la salle à manger, le grand salon, la chambre d’apparat, le cabinet.
Cette succession de pièces en enfilade, dans un bâtiment sis entre cour et jardin, correspond au modèle des hôtels particuliers construits à cette époque dans les faubourgs de Paris.
Les appartements privés du seigneur et de sa famille sont au premier étage. Les domestiques logent au deuxième étage desservi par un escalier particulier. 
À l’extérieur, les hauts murs qui dissimulaient le château sont abattus et remplacés par une grille de fer forgé séparant la cour d’honneur de la grande rue.

La façade côté parc, début du XXe siècle
Archives municipales 4Fi1508

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire